Infos COVID-19 Kazaden vous informe

Alpinisme au Mont Rose : stages & ascensions

Partez à l’assaut du Massif du Mont Rose et de ses sommets mythiques avec nos stages d’alpinisme pour débutants et initiés. Pointe Dufour, Lyskamm, Castor et Pollux, Breithorn ou encore Cervin/Matterhorn, découvrez avec nos guides de haute montagne diplômés les courses alpines du Mont Rose. Mise en relation directe avec nos agences locales spécialisées ou nos guides de haute montagne indépendants.

Vos dates
Niveau technique
Cond. physique
Votre budget
Type de séjour
Mots clés
A proximité de

Alpinisme, Mont Rose : 14 séjours

Tout savoir sur l’alpinisme au Mont Rose

Qu’est-ce que le Mont Rose ?

Le Mont Rose est le deuxième plus haut massif des Alpes après celui du Mont Blanc. Culminant à 4 634 m avec la Pointe Dufour, à la frontière entre la Suisse et l’Italie, le Mont Rose est un massif prisé des alpinistes débutants et expérimentés pour les sublimes courses alpines qui s’y trouvent. Vous pourrez notamment y gravir la Pointe Dufour, deuxième plus haut sommet des Alpes, ainsi que d’autres sommets mythiques comme le Lyskamm, le Breithorn, Castor et Pollux et même le Cervin/Matterhorn plus éloigné.

Quelle est la meilleure période pour gravir le Mont Rose ?

La meilleure période pour réaliser l’ascension du Mont Rose et des sommets alentours est comprise entre juin et septembre. C’est au cours de cette période que vous bénéficiez des meilleures conditions météo pour l’alpinisme avec du beau temps, peu de vent, et des températures idéales pour stabiliser le terrain. À noter cependant que tous les sommets ne peuvent s’effectuer sur la même période, notamment avec des conditions nécessaires propres à chacun d’entre eux.

Quels sont les différents sommets ?

Le Massif du Mont Rose abrite de nombreux sommets, dont le deuxième plus haut des Alpes derrière le Mont Blanc et bien d’autres cimes à plus de 4 000 m. En voici les principaux :

Pointe Dufour (4 634 m)

C’est le second sommet des Alpes et le point culminant de la Suisse. Nommée en l’honneur du général Suisse Guillaume Henri Dufour, la Pointe Dufour est située sur la commune de Zermatt et fut gravi pour la première fois en 1855 par une cordée britannique. C’est aujourd’hui une course alpine mythique pour les alpinistes initiés, notamment en raison de la forte inclinaison des dernières pentes menant au sommet et de l’important dénivelé pour y arriver. C’est aussi sur cette montagne que vous trouverez le plus haut refuge gardé d’Europe, la Cabane Reine-Marguerite, située sur la Pointe Gnifetti à 4 554 m d’altitude.

Breithorn (4 164 m)

Gravi pour la première fois en 1813 et situé à la frontière entre le Canton du Valais en Suisse et de la Vallée d’Aoste en Italie, le Breithorn est un incontournable pour s’initier à l’alpinisme. En effet, la voie normale est réputée pour être l’une des plus faciles des Alpes avec un téléphérique menant les alpinistes sur le Petit Cervin (3 820 m), en face du sommet principal. L’ascension ne comporte donc qu’un faible dénivelé positif et une relative facilité technique. Les alpinistes initiés pourront cependant emprunter d’autres voies plus longues et plus techniques pour se rendre au sommet.

Castor (4 223 m) & Pollux (4 092 m)

Ces deux sommets, surnommés les jumeaux, se font face à proximité du Mont Rose et du Breithorn. À la frontière suisso-italienne, ils offrent tous deux de nombreuses possibilités pour les alpinistes initiés. L’une des courses alpines les plus connues est la traversée du Castor au départ du Refuge Sella, cotée peu difficile et permettant de prendre un maximum de plaisir avec un faible dénivelé (environ 600 m). Les débutants pourront aussi réaliser l’ascension après un stage de préparation aux différentes techniques d’alpinisme.

Lyskamm (4 527 m)

Le Lyskamm est le quatrième plus haut sommet des Alpes et un très bon défi pour les alpinistes initiés. Gravi pour la première fois en 1861, le Lyskamm offre une voie normale exigeante et une traversée entre ses deux principaux sommets sur une arête de près de 2 km. L’ascension s’effectue depuis la Cabane Giovanni Gnifetti (3 650 m) ou depuis la Cabane du Mont Rose (2 795 m) en suivant la voie historique des premiers alpinistes.

Cervin (4 478 m)

C’est l’une des montagnes les plus connues de la planète. Son esthétisme et la difficulté de son ascension, attirent chaque année des centaines d’alpinistes aguerris. L’ascension par l’arête du Hornli, la voie normale, est en outre, considérée comme le dernier grand exploit de l’alpinisme moderne dans les Alpes. Réservée aux alpinistes expérimentés en raison de la difficulté technique de l’itinéraire, l’ascension s’effectue principalement sur 2 jours et représente un véritable accomplissement dans la carrière d’un alpiniste.

Quel niveau pour gravir le Mont Rose ?

Tout dépend du sommet sur lequel vous souhaitez vous lancer. Si vous êtes un débutant, vous pourrez facilement réaliser l’ascension du Breithorn ou faire un stage en vue de la traversée du Mont Rose. Pour les initiés, vous pouvez vous lancer à l’assaut du Castor, de Pollux, ou encore du Lyskamm. Enfin, les alpinistes aguerris pourront se rendre sur la Pointe Dufour ou sur l’arête du Hornli au Cervin.

Quelles sont les différentes formules de stages possibles ?

Il existe plusieurs formules, permettant à tous les niveaux de partir au Mont Rose. Les stages d’initiation aux techniques de l’alpinisme entre 5 et 7 jours, en collective pour rejoindre un groupe ou simplement avec l’engagement d’un guide, permettent de maîtriser la marche encordée, le cramponnage et la maniement du piolet en vue d’une ascension. À noter que ces formules s’appliquent principalement aux sommets accessibles aux alpinistes débutants. Par ailleurs, vous retrouverez aussi des formules comprenant seulement l’engagement du guide pour une ascension, formules principalement réservées aux alpinistes expérimentés sans nécessité de revoir les bases de l’alpinisme et sur des durées plus courtes (entre 2 et 4 jours).

Quelle préparation pour l’ascension du Mont Rose ?

Comme toutes les courses dans les Alpes, il est indispensable de posséder une très bonne condition physique. Vous serez, en effet, amené à réaliser des dénivelés positifs entre 1 500 m et 2 000 m. Nous recommandons de commencer une préparation physique intense 6 mois avant votre ascension avec plusieurs séances de running/vélo/natation par semaine pour accroître votre cardio. À titre d’exemple, vous devez être capable de courir un 10 km en moins de 55 min sans trop d’efforts. Nous recommandons aussi des exercices de renforcement sur les articulations et les muscles du dos pour ne pas souffrir du poids du sac. Il est aussi conseillé de se rendre en montagne quelques jours avant votre ascension, pour y effectuer plusieurs randonnées et s’acclimater en douceur à l’altitude.

Quel budget pour l’ascension du Mont Rose ?

Le budget pour l’ascension du Mont Rose ou l’un des sommets alentours varie principalement en fonction de la formule sélectionnée et de la difficulté du sommet envisagé. Comptez généralement entre 1 000 € et 1 500 € pour des stages 5 et 7 jours. Pour des ascensions plus courtes destinées aux initiés, comptez entre 250 € et 700 € pour les plus faciles et de 800 € à 1 200 € pour l’ascension du Cervin. À noter qu’il faut aussi prévoir des dépenses liées aux remontées mécaniques, au matériel (location), à l’hébergement dans les différents refuges prévus au programme ainsi que les transports pour se rendre sur place.

Qui sont nos guides ?

Nos guides sont tous diplômés de l’ENSA (Ecole Nationale de Ski-Alpinisme) et possèdent une grande expérience de la montagne et en particulier du Massif du Mont Rose. Avec eux, vous progressez en limitant les risques de la haute montagne, en étant encadré par des professionnels assurant votre sécurité et interprétant au mieux les conditions sur le terrain. Vous passerez aussi de très bons moments avec de vrais passionnés de la montagne, enthousiastes, à l’écoute et toujours de bons conseils.

Quel équipement pour l’ascension du Mont Rose ?

L’ascension du Mont Rose nécessite un matériel d’alpinisme complet pour la réaliser dans les meilleures conditions. Pour cela, nous vous recommandons de consulter notre article sur l’équipement d’alpinisme. Par ailleurs, il se peut que votre guide ne puisse pas vous prêter le matériel technique (crampons, piolet, baudrier, casque). Pour cela, il est très simple de louer l’équipement dans l’une des nombreuses boutiques spécialisées présentes dans les stations de départ des ascensions.

Quelles sont les destinations alternatives ?

Berceau de l’alpinisme, les Alpes offrent de très nombreuses possibilités pour de superbes courses alpines, que vous soyez débutant ou initié. Outre le Mont Rose, vous pourrez réaliser l’ascension du Mont Blanc, plus haut sommet des Alpes, du Grand Paradis en Italie, ou de bien d’autres sommets dans le Massif du Mont Blanc. Enfin, pour les alpinistes initiés en quête de nouveaux défis, nous proposons des ascensions sur des sommets à plus de 6 000 m dans l’Himalaya au Népal, ainsi que dans les Andes en Argentine et en Bolivie.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins publicitaires et statistiques. En savoir plus OK